•  
 

Quelles sont vos bonnes pratiques?


Partager

Nous avons déjà parlé d’initiatives québécoises de promotion du développement durable dans les sports avec les projets d’Aviron Terrebonne, par exemple. Traversons l’océan un instant et voyons différents cas de bonnes pratiques en France. En 2011 sont sortis les résultats de l'enquête en ligne « Faites connaître vos actions et outils sport et développement durable », publiés par l'Institut Régional de Développement du Sport de l’Île-de-France. 

 

Plusieurs événements et organisations ont employé des moyens semblables pour réduire leur empreinte. L’une des plus communes est le bannissement des bouteilles d’eau en plastique au profit de bouteilles réutilisables, de préférence en aluminium, et de bornes pour les remplir. L'association Athl'éthique allait même jusqu’à proposer aux organisations la location de gobelets réutilisables pour les manifestations sportives, qui étaient ensuite lavés. On peut ainsi prévenir une situation dans laquelle tous les organismes devraient s'équiper en vaisselle lavable, même s’ils ne l’utilisent qu’une fois par année. L’implantation de tri sélectif et de sensibilisation sur les lieux de pratique et de compétition était aussi populaire.

 

La question du transport est soulevée de plusieurs façons. Tout d’abord, ils s’assurent de créer des événements où les invités n’ont pas de grandes distances à parcourir pour se rendre aux hébergements et aux autre lieux importants. Ensuite, on encourage les participants à faire du covoiturage ou à utiliser les transports en commun. Et dernièrement, la Fédération Française de voile propose de mettre en place une flotte collective, pour que les participants n’aient pas à transporter eux-mêmes leur bateau aux compétitions, ce qui demande beaucoup d’énergie.

 

Plusieurs organisations ont décidé de réduire leur empreinte en proposant aux participants des cadeaux issus de la production locale, comme le Championnat d’Europe Universitaire de Badminton, et le Pandathlon, lui, tenait à offrir des produits locaux, bios et de saison pour s’alimenter pendant l’événement.

 

Ensuite, plusieurs organisations offrent sur place des guides de bons comportements, par exemple comment protéger la biodiversité. La Fédération Française d’Équitation remet au jeunes une « Charte des 10 engagements du cavalier responsable », avec des conseils pratiques de développement durable. D’autres, comme le Trophée Européen Féminin de Rugby 2010, tente de limiter le nombre de communications imprimées distribuées sur les lieux.

 

Finalement, la Surfrider Foundation Europe organise le nettoyage des plages et des rives. C’est, après tout, le milieu dont ils profitent, il est naturel d’en prendre soin.

 

Alors quelle que soit votre organisation, vous pouvez vous aussi poser des gestes concrets pour la sauvegarde de notre environnement, tout en offrant une expérience de grande qualité à votre public. Inspirez-vous, encouragez les autres à avoir de meilleures pratiques. Devenons, collectivement, de meilleures organisations, et faisons des efforts pour créer un meilleur lendemain pour tous.