•  
 

Impact de nos stations de ski


Partager

 

Tous nos choix ont un impact, qu’il soit positif ou négatif. Les sports que nous choisissons de pratiquer ne font pas exception, et on ne connaît pas toujours leurs conséquences. Par exemple, saviez-vous que le ski alpin faire partie des sports ayant le plus grand impact environnemental?

 

L’impact environnemental comprend plusieurs types de conséquences. Il y a la consommation d’énergie, d’eau, de ressources, mais aussi les effets sur la faune et la flore. Le premier effet observable de l’implantation des stations de ski se trouve dans les installations elles-mêmes. La coupe d’arbres et d’arbustes pour créer des pistes, la construction des remonte-pentes et l’élargissement des routes pour s’y rendre, ainsi que des stationnements, sont tous nuisibles.

 

Les canons à neige, autrefois utilisés comme formule d’appoint, sont de plus en plus nécessaires à cause des dérèglements climatiques, et consomment une quantité d’eau impressionnante, soit 4000 mètres cubes d'eau pour un hectare de pistes. En France, c’est le tiers de l’espace des pistes qui doit être recouvert à l’aide de canons à neige. Ça équivaut, en une année, à plus de 28 millions de mètres cubes d'eau. Et comme les stations de ski françaises se trouvent dans les Alpes, cette eau est prise aux mêmes endroits que celle qui assure les besoins des villages avoisinants, ce qui crée des conflits.

 

La conséquence qu’on observe moins, en tant que participant, c’est l’effet sur la faune et la flore. Tous les amateurs de hors piste, sans y réfléchir, piétinent les jeunes arbres et les autres plantes qui tentent de se développer. Les animaux qui vivent sur les montagnes, eux, voient leurs habitats fracturés. Ils deviennent alors des cibles plus faciles pour leurs prédateurs. On ne le réalise pas, mais les animaux évitent généralement les pistes d’au moins 100 mètres, les espèces menacées plutôt de 500 à 1000 mètres, et les remontées mécaniques effraient jusqu’à 1500 mètres. Les animaux, stressés, entrent en réaction de fuite, et consomment plus d’énergie.

 

Qu’est-ce qu’on peut faire? Par rapport aux installations, individuellement, pas grand chose. Les structures existent déjà. Par contre, on peut choisir de visiter de plus petites stations de ski, plus près de chez soi, pour réduire l’impact de nos déplacements et éviter le hors piste une fois sur place. On peut encourager des endroits qui prennent des mesures écologiques, comme ceux qui ont la certification Green Globe, par exemple. Ensuite, on peut privilégier les bonnes températures pour aller skier, et ne pas mettre de pression sur les stations de ski pour avoir de la neige tout l’hiver, ce qui limiterait l’utilisation des canons à neige.